Las Végas : Les dessous d’un massacre sous Faux Drapeau !12 min read

Le service de renseignement extérieur Russe (SVR) a identifié que cet attentat de Las Végas comme étant une opération sous “faux drapeau” menée par des éléments de la CIA !


Selon le site whatdoesitmean.com, les services secrets pakistanais (ISI) et israélien (MOSSAD), ont les preuves que Stephen Paddock était un pilote de contrebande d’armes employé à la fois par la CIA et par la maffia judéo-russe. 
D’autres preuves du Mossad montrent que les armes et les munitions utilisées dans ce massacre ont probablement été volées dans un dépôt d’armes israélien au cours des quinze derniers jours. 
Cependant, les policiers américains refusent d’admettre ces faits évidents, alors que les énormes quantités d’armes, de munitions et d’explosifs que possédait Paddock et son extrême richesse ne peuvent pas être expliqués par ses revenus légaux connus.
De son côté, le service de renseignement extérieur Russe (SVR) a identifié que cet attentat de Las Vegas comme étant une opération sous “faux drapeau” menée par des éléments déchaînés au sein de la CIA et dont les exemples précédents les plus connus incluent le “Tower Sacrifice” du 11 septembre 2001, le “King Sacrifice” du 23 novembre 1963 (qui s’est traduit par l’assassinat du Président John F. Kennedy) et le “Child Sacrifice” du 19 avril 1993 ; pour n’en nommer que quelques-uns.
Cependant, le massacre à Las Vegas est marqué par une négligence inhabituelle. 

Cette négligence est probablement due à la sévère perturbation qu’apporte le président Trump au programme du “Deep State” de la CIA, laquelle avait l’habitude, depuis longtemps, d’ordonner ces meurtres rituels dans le but d’atteindre ses objectifs politiques.
Afin de se protéger contre la découverte de la vérité par le peuple américain sur ces meurtres rituels, la CIA a publié, en avril 1967, un mémoire secret sur la façon d’empêcher que la vérité soit connue. 

C’est à cette occasion que, pour la première fois, les termes “théorie du complot” et “théoriciens de la conspiration”, furent communiqués par la CIA aux médias de propagande occidentaux, afin de les utiliser pour étiqueter quiconque était proche de découvrir la vérité ou diffuse la vérité, à l’image de notre blog. 


Ce qui est certain, selon le SVR, l’ISI et le Mossad, c’est que Stephen Paddock a été employé entre 1986-1988, comme pilote de contrebande d’armes dans “l’Operation Cyclone” de la CIA [2], pour armer et financer les moudjahidines Afghans, avec des vols en provenance du Pakistan. 
Paddock était alors payé par une société de défense américaine appelée AlliedSignal une société qui appartient maintenant à Honeywell, mais qui, en 1982, est devenue impliquée dans la “guerre” de Martin Marietta. 
En 1995, Martin Marietta fusionna avec Lockheed pour devenir la plus grande société d’armement des États-Unis appelée Lockheed-Martin et dont la seule déclaration sur ces faits est la suivante : “Stephen Paddock a travaillé pour une société précédente de Lockheed Martin de 1985 à 1988. 
Nous coopérons avec les autorités pour répondre aux questions qu’ils pourraient avoir sur M. Paddock et la période durant laquelle il a travaillé dans cette entreprise.”
Comme d’autres agents travaillant sous couverture pour la CIA, durant ces dernières années, Stephen Paddock a été payé en permanence par le biais d’entités gouvernementales américaines telles que l’Internal Revenue Service et le service postal des États-Unis afin de maintenir son statut de “couverture profonde”. 

Ce qui lui a permis facilement d’acheter des propriétés au Texas d’une valeur de plus de 6 millions de dollars, et de maintenir son avion privé.
Les activités de Stephen Paddock sous “couverture profonde” au Nevada sont décrites par le MOSSAD comme suit : Il travaillait avec une informatrice du FBI nommée Marilou Danley, qui a été chargée de lui faire des rapports sur les personnes de la mafia judéo-russe [3] vivant à Las Vegas. 
Marilou vit maintenant sous la protection du FBI.
Parmi les “actions” sous couverture de Stephen Paddock pour la CIA alors qu’il était au Nevada, on peut citer son acquisition (contre quoi ?) auprès de la mafia judéo-russe d’un software malveillant créé par cette organisation criminelle. 

Une fois obtenu par la CIA, ce software a permis à cette dernière de créer son fameux logiciel espion “Grasshopper” [1].



Donc, c’était avec une grosse surprise que, la semaine dernière, le MOSSAD a enregistré l’arrivée de certains des “mafieux judéo-russes” à la base aérienne américaine dans le désert du Néguev. 
Puis ils en sont repartis à bord d’un avion C-130 de la CIA, qui les attendait là depuis le 10 septembre 2017.
Après cette visite bizarre, durant laquelle le MOSSAD a constaté le lien évident entre les mafieux judéo-russes et la CIA, le commandement de Tsahal (armée israélienne) a ordonné une inspection immédiate de tous les dépôts d’armes. 

Il a découvert qu’une grande quantité d’armes et de munitions de qualité militaire, y compris des engins explosifs, avaient disparu. 
Cela comprenait des milliers de balles de 5,56 mm de diamètre, comme celles utilisées lors du “massacre des pyramides” à Las Vegas.
En quittant la base la base aérienne des États-Unis au Néguev, le C-130 de la CIA est allé vers Nellis Air Force Base au Nevada, où il atterri le 29 septembre. 

Le décalage de quelques jours entre le départ et l’arrivée du C-130 serait dû à des “ennuis mécaniques”, selon la CIA.
Cette orchestration par la CIA de ce massacre du ” Sacrifice pyramidique” montre un niveau inhabituel de négligence que même ses médias de propagande ont de la difficulté à expliquer, comme nous l’avons vu dans nos articles précédents : https://changera.blogspot.fr/2017/10/las-vegas-16-interrogations-sans.htmlhttps://changera.blogspot.fr/2017/10/las-vegas-plusieurs-fusillades-censurees.html


Un complice de Stephen Paddock capturé !

Les événements entourant cette terrible tragédie semblent maintenant clairement en relation avec l’arrestation, le 7 juin à Las Vegas, de l’un des dirigeants mafieux russes les plus redoutables, nommé Razhden Shulaya, et cela explique pourquoi Stephen Paddock, alors paniqué, s’est précipité le 21 juin, vers la ville de Henderson, au Nevada, pour consulter un médecin, le Dr. Steven Winkler pour obtenir un puissant médicament anti-anxiolitique.
En effet, le crime organisé de cette maffia était si manifeste et malfaisant que le président Trump a ordonné au FBI de supprimer cette organisation criminelle, naguère protégée par le régime d’Obama pendant 8 ans. Comme premier résultat, le FBI a donc arrêté à Las Vegas Razhden Shulaya, puis l’a placé sous haute sécurité à New York City.


Razhden Shulaya


Le passeur d’armes de la CIA, Scott Edmisten, 43 ans


Comme l’a déclaré le shérif de Las Vegas, Joseph Lombardo, Stephen Paddock “n’a pas agi seul”. 

Ceci a été confirmé par les interceptions de surveillance du SVR, ainsi que par le service de chambre de l’hôtel Mandalay Bay indiquant que “2 invités” ont été servis dans la chambre de Stephen Paddock le 27 septembre 2017. 
Cet associé de Stephen Paddock, qu’il avait rencontré dans son hôtel, s’appelle Scott Edmisten. 
Son identité de “couverture en profondeur” au sein de la CIA est celle d’un “machiniste de précision hautement qualifié” (attributs d’arme à feu) travaillant pour une entreprise nommée NN Inc., et dont les nombreuses succursales dans le monde ont permis à Scott de mener des voyages “non suspects”.
Quatre jours après sa rencontre avec Stephen Paddock à Las Vegas, Scott Edmisten a été arrêté par les forces de police américaines, le 1er octobre, dans le comté de Washington, dans le Tennessee. 

Dans le véhicule qu’il conduisait, il y avait des armes “identiques” à celles qui ont été utilisées dans l’attentat, et plus de 900 cartouches de même calibre que celles de la fusillade. 



L’arsenal d’armes découvertes dans le véhicule de Scott Edmisten

Il s’avère donc que Scott Edmisten et Stephen Paddock faisaient partie d’une escouade de 4 à 6 trafiquants d’armes travaillant pour la CIA. 
Ils ont d’ailleurs transporté beaucoup d’autres armes qui ont été “modifiées” (numéros de série effacés) dans divers endroits aux États-Unis.
À la fin de juin ou au début de juillet, Stephen Paddock a rassemblé autour de lui à Las Vegas ses collègues trafiquants d’armes de la CIA, et on pense qu’ils ont discuté de leurs craintes de ce que le FBI a retiré de la circulation le leader de la mafia judéo-russe, Razhden Shulaya. 

Cette arrestation les a paniqué à juste titre, car ils pensent que les forces fidèles au président Trump au sein du FBI vont maintenant les cibler. 

Les gigantesques réservoirs de kérosène ciblés

Les conspirateurs auraient décidé, non seulement de tirer dans la foule du concert de Las Vegas, mais aussi de faire exploser deux réservoirs géants contenant du carburant d’aviation (kérosène) situés à côté de la place de concert. 
Si ces réservoirs avaient éclaté, la ville entière de Las Vegas aurait été détruite. 
Mais, heureusement, les deux balles de calibre 50 qui ont été tirées n’ont pas réussi à pénétrer dans les réservoirs et à y mettre le feu.
Effrayés par l’étendue du massacre prévu, certains conspirateurs ont voulu prévenir la population. 

Donc, le 11 septembre, Scott Edmisten publie sur 4Chan sous le pseudonyme de “John” trois avertissements cryptiques indiquant que Las Vegas devait bientôt être attaqué. (Voir notre article : https://changera.blogspot.fr/2017/10/las-vegas-le-massacre-annonce-20-jours.html )
Et, juste 45 minutes avant le début de ce massacre, deux autres trafiquants d’armes de la CIA se précipitent sur le devant de la scène en criant que tout le monde allait mourir s’ils ne quittaient pas le concert immédiatement. 
Nous avons vu, dans nos précédents articles sur cette tragédie, qu’ils ont été promptement expulsés du concert ! 


L’arme de calibre 50 utilisée pour cibler les 2 réservoirs d’essence !


Un deuxième complice !

Le Bureau de l’alcool, du tabac, des armes à feu et des explosifs (ATF) déclare qu’il croit qu’un gardien de sécurité travaillant pour l’hôtel Mandalay Bay a aidé Paddock dans ce massacre.
Selon Gotnews.com, Jésus Campos, qui a été félicité pour son apparent héroïsme le 1er octobre, car il avait prétendument foncé vers la suite de Paddock, a été blessé à la cuisse suite à un coup de feu tiré à travers la porte, et a continué à aider les gens à rester en sécurité malgré ses blessures.
Selon un responsable de l’ATF, ces soupçons sont corroborés par la quantité extrême de résidus de poudre à canon trouvée sur les mains de Campos. 

“Nous pensons qu’il a tué Paddock, a tiré dans la porte et s’est blessé lui-même afin de produire des preuves physiques pour son histoire de couverture, puis il est allé s’allonger près de l’ascenseur”, a déclaré à GotNews un responsable senior de l’ATF chargé de la balistique.
Les autorités ont également rassemblé des informations qui éclairent la sophistication de l’attaque. “Paddock avait également un dispositif de brouillage de signal électronique actif et c’est pourquoi les caméras de l’hôtel ne l’ont pas capté”, a expliqué le responsable de l’ATF.

NOTES
[1] Grasshopper est un code source permettant de créer des logiciels malveillants. Grasshopper n’est donc pas un virus en soi mais une plate-forme que l’on modifie pour obtenir un logiciel sur mesure adapté à la cible. Les produits finis sont différents les uns des autres dans leur fonctionnement. Un opérateur peut avoir la charge de créer son propre logiciel pour une cible précise et de l’installer sur le PC visé. Le logiciel, selon sa configuration, exécutera seul des tâches dont les résultats pourront être décodés par l’opérateur lui-même.
Les dossiers mis à jours par Wikileaks montrent que Grasshopper a été spécialement conçu pour permettre de contourner les logiciels de sécurité les plus efficaces de la planète comme Kapersky [4] ou Symantec. Windows Defender, le logiciel antivirus de Microsoft, ne le détecte pas non plus. Dans un tableau, le taux de détection après test sur des ordinateurs utilisant différentes versions de Windows (XP, 7, 8.1) montre que le Grasshopper est très rarement détecté.


[2] “L’Opération Cyclone” fut une des plus longues et coûteuses opérations de la CIA. De 20 à 30 millions $ par an au début des années 80 pour culminer à 630 millions $ en 1987. Lancée par Brzezinski sous la présidence Carter, “L’Opération Cyclone” devint un projet central sous la présidence Reagan et continua jusqu’en 1992. [Voir : De l’opération Cyclone à la création de Daesh: La création d’un « véritable Frankenstein » par l’Occident ].




[3] Ce qui semble pratiquement inconnu du public américain, c’est que Las Vegas est l’un des principaux centres de contrôle de la Mafia judéo-russe. En effet, suite à l’interdiction par la Russie de tous les jeux d’argent en 2009, cette maffia juive a massivement migré vers Las Vegas, en passant par Israël pour en acquérir la nationalité. Alors que le FBI et les principaux médias sont focalisés exclusivement sur la Mafia sicilienne (la Cosa Nostra), une force beaucoup plus puissante et sinistre existe depuis plus de deux décennies aux États-Unis : la mafia juive de Russie, alias, la “Casher Nostra”. Pourtant, il n’y a même pas un seul bureau au sein du FBI pour s’occuper de leurs crimes, qui éclipsent, et de loin, ceux des gangsters italiens en portée, en violence et en profondeur [Voir The Judeo-Russian Mafia – From the Gulag to Brooklyn to World Domination

[4] Les Américains furax : Une société russe bloque un logiciel espion de la CIA intégré dans TOUS LES LOGICIELS Microsoft.

 
Tradution par Hannibal GENSERIC pour :
http://numidia-liberum.blogspot.fr/2017/10/patatras-las-vegas-les-dessous-dun.html

Powered by WPeMatico